Données écologiques

Vous êtes ici

Une absence totale d'écotoxicité

Le biocide biologique d'Amoéba, BIOMEBA, a démontré à travers les études d’écotoxicité suivantes une absence d’impact négatif sur l’environnement :

Daphnia magna, Essai d’immobilisation aiguë

Étude no 10-010-116210 basée sur l’Essai no 202 de l’OCDE: Daphnia sp. Essai d’immobilisation aiguë. Résultats: Pendant l’essai de limite, l’absence d’un effet inhibiteur de Willaertia Magna C2c Maky sur la Daphnia magna a montré une EC50 supérieure à 100.106 amibes/L, ce qui dépasse considérablement la concentration maximale d’utilisation recommandée (1.106 amibes/L) après 48 heures.

Poisson, Essai de toxicité aiguë– Danio rerio

Étude no 10-011-11-6210 basée sur l’Essai no 203 de l’OCDE: Poisson, Essai de toxicité aiguë. Résultats: Pendant l’essai de limite, l’absence de mortalité a montré une LC50 utilisée lors du test Willaertia Magna C2c Maky sur Danio rerio supérieure à 71,8.106 amibes/L, ce qui dépasse considérablement la concentration maximale d’utilisation recommandée (1.106 amibes/L) après 96 heures d’exposition.

Algues, Essai d’inhibition de la croissance

Étude no 10-009-116210 basée sur l’essai no 201 de l’OCDE: Algues d’eau douce et cyanobactéries, Essai d’inhibition de la croissance. Résultats: Pendant l’essai de limite, l’absence d’un effet inhibiteur de Willaertia Magna C2c Maky sur la croissance des algues vertes unicellulaires : Pseudokirchneriella subcapitata a montré une EC50 supérieure à 60.106 amibes/L et donc à la concentration maximale d’utilisation recommandée (1.106 amibes/L) après 72 heures d’exposition.

Boue activée, essai d'inhibition de la respiration.

Étude no 11-003-116210 basée sur l’essai n° 209 de l’OCDE: Boue activée, essai d'inhibition de la respiration (oxydation du carbone et de l'ammonium). Résultats: l’absence d’effet inhibiteur Durant ce test limite démontre que la EC50 de l’élément test sur la respiration des boues actives est supérieur à 100.106 amibes/L (concentration initiale) après un temps de contact de 3 heures.

Ver de terre, Essai de toxicité aiguë

Étude no 15-004-155072 basée sur l’essai no 209 de l’OCDE: Ver de terre, Essai de toxicité aiguë. Résultats: Aucun effet de l’élément d’essai sur la survie des vers de terre Eisenia fetida n’a été mesuré lors de l’essai à une concentration de 2,71.109 amibes/kg de terre (poids sec). Il est à noter une augmentation significative de la biomasse des vers de terre exposés à l'amibe pendant 14 jours, par rapport au groupe contrôle, non-exposé à l'amibe (36,1% contre 7,9% pour les conditions de contrôle).

Abeille domestique (Apis mellifera), Essai de toxicité aiguë par contact

Étude no 15/201-216MT basée sur l’essai de l’OCDE no 214: Abeille domestique, Essai de toxicité aiguë par contact. La toxicité aiguë par contact de l’élément d’essai vivant (Willaertia magna C2c Maky) a été testé sur les abeilles domestiques (Apis mellifera L.) dans des conditions de laboratoire. D’après les résultats, l’objet soumis à l’essai ne présente pas de toxicité pour les abeilles domestiques à la concentration commerciale maximale du biocide d’Amoéba (3.109 cellules/L/abeille). Aucun effet secondaire n’a été constaté sur le comportement.

Abeille domestique (Apis mellifera), Essai de toxicité chronique par voie orale

Étude no 15/201-216MT basée sur l’Essai de l’OCDE no 213: Abeilles domestiques – Essai de toxicité aigue, la ligne directrice de l’EFSA sur l’évaluation du risqué sur les abeilles (04 juillet 2013) et la ligne directrice de l’US EPA d’essai sur les biopesticides – OPPTS 885.4380 Essai sur les abeilles, Catégorie I. Résultats: La toxicité l’élément d’essai vivant (Willaertia magna C2c Maky) a été testé sur les abeilles domestiques (Apis mellifera L.) lors d’une étude de toxicité chronique par voie orale dans des conditions de laboratoire. D’après les résultats, l’élément d’essai ne présente pas de toxicité pour les abeilles domestiques à la concentration commerciale maximale du biocide d’Amoéba (3.109 cellules/L/abeille). Aucun effet secondaire n’a été constaté sur le comportement.

Micro-organismes du sol: Essai de transformation du carbone

Étude no 402/15/1153F/d-e basée sur l’essai de l’OCDE no 217: Micro-organismes du sol: Essai de transformation du carbone. Résultats: l’élément d’essai ne présente pas d’effets indésirables à long terme sur la transformation du carbone étant donné qu’aucun effet de Willaertia magna C2c Maky n’a été constaté sur le taux de    respiration.

Micro-organismes du sol: Essai de transformation de l’azote

Étude no 402/15/1153F/c-e basée sur l’essai de l’OCDE no 216: Micro-organismes du sol: Essai de transformation de l’azote. Résultats: Une augmentation de la concentration de nitrate a été observée dans l’élément contrôle MEM et dans l’élément d’essai. Ainsi, aucune inhibition de la production de nitrate n'a été constatée tandis qu'une concentration supérieure de nitrate a été retrouvée dans l’élément d’essai et dans l’élément contrôle MEM en comparaison avec le contrôle. La présence de Willaertia magna C2c Maky n'a pas révélée d'inhibition de la production de nitrate.

Effets sur l'essai d'émergence de plantules et de croissance de plantules

Étude no 402/15/1153F/b-e basée sur l'essai de l'OCDE no 208: Essai sur plantes terrestres: Essai d'émergence de plantules et de croissance de plantules. Résultats: l’élément d’essai Willaertia magna C2c Maky n'a pas d'effet sur la germination ni sur les résultats de la biomasse.

Toxicité pour les plantes aquatiques d'eau douce

Étude no 15-006-155072 basée sur l'essai no 221 de l'OCDE: Lemna sp. Essai d'inhibition de la croissance. Résultats: Les résultats l’étude ont montré que, dans les conditions de l'essai, l’élément d’essai Willaertia magna C2c Maky ne présente pas d'effets toxiques significatifs sur la croissance végétative de Lemna minor à la concentration initiale de 3,0.109 amibes/L (Moyenne pondérée dans le temps sur 7 jours: 1,74.109 amibes/L).

Toxicité orale aiguë de substances chez les oiseaux

Étude no ST042 basée sur l'essai no 223 de l'OCDE: Oiseaux, essai de toxicité orale aiguë. Résultats: aucune mortalité n’a été constatée chez les oiseaux, ni dans l'essai de dose limite ni dans le groupe d'oiseaux contrôle : la valeur de la DL50 pour Willaertia magna C2c Maky administrée par voie orale aux cailles du Japon (Coturnix coturnix japonica) est supérieure à 2000 mg/kg par rapport à la masse corporelle.